Daisy Planet 

CREATION 1999

La planète des marguerites (dédié à La Inesperada)

 

Daisy Planet est une pièce d’amour fiction, une plongée dans la complexité des sentiments, qui nous emmène dans des contrées inconnues, là où le corps se dédouble, s’expose et dévoile l’intimité du cœur. Le sujet, l’Amour, prend forme dans une dramaturgie qui incorpore le texte, la danse et l’image. Il ne s’agit pas d’une superposition, mais de la façon dont le corps s'approprie le texte et agit sur lui. Dans cette pièce, l’artiste visuel Daniel Miracle, étroit collaborateur d’Olga Mesa, ajoute une autre dimension à l’espace scénique par l’inscription d’images en direct associées à des images enregistrées. C’est dans ces jeux de dédoublements, entre la fiction et la réalité, le temps enregistré et celui de l’action, que la chorégraphe trouble nos repères et nous dévoile à nos propres yeux.

 

"Daisy Planet est un mot de passe : Daisy, c’est la marguerite, le symbole de l’Amour qu’on effeuille. Parler d’amour, je le fais sans cesse, alors j’ai pris le sujet de manière plus vaste en suggérant la Planète comme un organisme vivant d’amour. La vie est ce grand organisme que je décris dans mes textes qui fonctionnent comme des poèmes, en équilibre avec la danse. C’est une fiction où se dédoublent paroles et regards, un jeu avec les contraires pour chercher une vérité. C'est un divertissement, une promenade ludique étonnante : le regard sur soi se déplace vers le spectateur et je joue avec le sens des choses. L’amour est une thématique universelle et la création y est intimement liée. Ici, chacun se fait son film, un film différent pour chaque jour." 

Olga Mesa

Chorégraphe et interprète : Olga Mesa

Prototype Neokinok Experimental tv : Daniel Miracle

Lumière, son et vidéo : Daniel Miracle

Costumes : Bernardino Cervigón

Textes : Dorion Sagan Biosferas, Kafka et Olga Mesa

Musique : Chopin, Juluki et DGM

 

Production : Cie. Olga Mesa / Hors Champ / Fuera de Campo

Commande du Festival La Alternativa, Madrid