CARMEN // SHAKESPEARE

Acte 1 (Celui du brouillard)

Création Marseille Objectif Danse - Décembre 2013

Durée : environ 50 min

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet acte 1 montre des corps qui bataillent avec des lumières, des sons, des images projetées : autant d'acteurs convoqués par Francisco Ruiz de Infante et Olga Mesa. Comme des complices qui s'amusent, comme des ennemis qui s'affrontent, qui cherchent à prendre le pouvoir ou à séduire, ils construisent et déconstruisent sans cesse une technologie simple qui les enferme dans l'espace de la représentation et, soudain, ça crève l'écran et ça nous transporte dans un autre espace-temps, dans un hors champ :

 

"Là, nous traçons les sillons d’un poème fait de tensions et de complicités, d’interrupteurs trompeurs et de vibrations qui connectent réalités et fictions. Là, nous évoquons l’espace de la confiance. Là, nous tentons l’amour en criant et nous nous en protégeons aussi, en criant". (OM & FRI)

 

Dans cette pièce chorégraphique il ne s’agit d’interpréter ni Carmen ni Shakespeare. Il s’agit d’invoquer l’énergie d’un corps mythique et de tenter d’être possédé par lui, par son image, sa respiration, sa voix, sa chair…

 

Sur scène, un homme et une femme, se trouvent à l’intérieur d’un piège technologique qu’ils construisent eux-mêmes ; cette « machine », activée et arrêtée en permanence, est un véritable troisième personnage de l’oeuvre : les rituels cycliques qu’elle impose et dans lesquels s’emmêlent les personnages, exacerbent des relations de désir et de pouvoir, de jeu et de manipulation.

 

Oui, cet ACTE 1, celui d’un brouillard fait de minuscules cristaux de glace en suspension, parle de l’amour , de complicités, de résistances, d’accords et de conflits qui déterminent les relations au masculin et au féminin. Il parle d’une troublante (et belle) complexité profondément humaine.

Avec :

Olga Mesa (Corps interrupteur, corps nécessaire, corps opérateur et corps imaginaire)

Francisco Ruiz de Infante (Corps nécessaire et corps opérateur)

 

Image, dispositif chorégraphique, son et textes : Francisco Ruiz de Infante & Olga Mesa

Son : construit à partir de brefs extraits de l’acte 1 de l’opéra « Carmen » de Bizet (version dirigée par Georges Prêtre et chantée par Maria Callas – enregistrement de 1964 avec l’orchestre du Théâtre National de l’Opéra de Paris).

Textes additionnels : Sonnets 43 et 102 de William Shakespeare (traduction de Robert Ellrodt et François-Victor Hugo) ainsi que quelques phrases de l’opéra « Carmen » (livret de Henri Meilhac et Ludovic Halévy d’après la nouvelle de Prosper Mérimée).

 

Images additionnelles : Google Maps.

 

Invités extraordinaires :

Via la vidéo : Noelia Fernández Rodiles (pianiste)

Via le son : Marc Hwang (masseur thaï traditionnel, ex-danseur)

 

Direction Technique : Christophe Lefebvre

 

.........................................................................................................................

 

Production projet « Carmen / Shakespeare » : Cie Olga Mesa // Hors Champ // Fuera de Campo.

 

Coproduction : Marseille Objectif Danse, Centre Chorégraphique National de Montpellier Languedoc-Roussillon, Pôle Sud, Centre Chorégraphique en Préfiguration (Strasbourg).

 

Partenaires complices / soutiens : Festival Verão Azul (Lagos, Portugal), Centre des Rives / Autour de la Terre (Vaillant, France), Espace Darja R2D (Casablanca, Maroc), Instituto Cervantes (Casablanca, Maroc), GMEM Centre National de Création Musicale de Marseille, La Villa Bernasconi (Ville de Lancy-Genève, Suisse), FRAC Lorraine (Metz), transARTE, Fabrique de théâtre / Hall des Chars / Friche Laiterie (Strasbourg), XI Biennal de Artes Mediales de Santiago de Chile, IUNA (Instituto Universitario de Arte) de Buenos Aires, Tempo Festival (Rio de Janeiro).

 

.........................................................................................................................

 

La Cie Olga Mesa // Hors Champ // Fuera de Campo est subventionnée par le Ministère de la Culture et de la Communication - DRAC Alsace (aide a la compagnie 2013-14) et la Ville de Strasbourg